L'ostéoporose : tout savoir sur cette maladie des os

21 / 05 / 2021

L’ostéoporose est une fragilisation osseuse principalement liée au vieillissement. Entraînant une perte de densité des os, elle serait responsable d’environ 400 000 fractures chaque année en France selon les chiffres de l'Inserm. Si certains traitements et des mesures préventives permettent de diminuer l'importance de l'ostéoporose, il est nécessaire de prévenir en premier lieu le risque de traumatismes. L'aide à domicile Oriane propose un service sur-mesure pour nos aînés et contribue aussi à prévenir les chutes.

L'ostéoporose, une fragilisation des os fréquente chez les personnes âgées

Tout le monde ne possède pas le même capital osseux puisque celui-ci est principalement défini par l’hérédité. En général, après 40 ans, la masse osseuse commence à diminuer régulièrement de 1 à 2% par an. Chez les femmes, la production d'estrogènes chute après la ménopause, et la perte osseuse s'accélère avec une diminution allant de 2 à 3% par an pendant une dizaine d'années environ.

Au cours de la vie, les os sont en renouvellement constant : petit à petit, le tissu osseux ancien est détruit par des cellules spécifiques (ostéoclastes) puis remplacé par du tissu osseux nouveau par des cellules chargées de le synthétiser (les ostéoblastes). On appelle ce processus le « remodelage osseux ». L'ostéoporose correspond à une diminution de la densité des os par un déséquilibre du remodelage osseux, et à la modification de leur microarchitecture, c'est-à-dire de leur structure microscopique.

L’ostéoporose est principalement liée au vieillissement : 39% des femmes sont touchées par l'ostéoporose après 65 ans, et cette proportion monte à 70% à partir de 80 ans. Chez les hommes, la perte osseuse est moins prononcée, mais un risque d'ostéoporose apparaît tout de même à partir de 65 ans. Cette différence entre les sexes est hormonale : les femmes sont 2 à 3 fois plus nombreuses à être touchées par l'ostéoporose que les hommes.

Il existe d'autres facteurs de risque qui favorisent l'apparition de l'ostéoporose :

  • Des cas d'ostéoporose dans la famille,
  • Certains traitements comme les corticoïdes utilisés à fortes doses pendant plusieurs mois, ainsi que certaines affections spécifiques (thyroïdiennes, parathyroïdiennes, etc.) : il s’agit alors d’ostéoporoses dites « secondaires »,
  • Une maigreur (indice de masse corporelle IMC inférieur à 19) ou une absence d'activité physique,
  • Le tabagisme, la consommation d'alcool, une carence en vitamine D ou en calcium.

L’examen qui permet de quantifier la densité osseuse d’un individu s’appelle l’ostéodensitométrie.

Les fractures, conséquences directes de l’ostéoporose

L’ostéoporose augmente considérablement le risque de fractures des os. La faible densité osseuse explique ces cassures qui peuvent survenir sans traumatisme important. Une simple chute de sa propre hauteur, voire même un choc moins conséquent, suffit à fracturer un os du squelette.

75% des hospitalisations pour fracture ostéoporotique, également nommée fracture de fragilité, concernent des femmes. Il s’agit le plus souvent de fractures vertébrales (parfois appelées tassements vertébraux), du col du fémur ou encore du poignet. D’autres fractures sont observées et touchent les os du bassin, les côtes, les os du bras et de la jambe, la clavicule…

Le risque de fracture ostéoporotique augmente avec plusieurs facteurs, notamment :

  • La survenue d’une fracture ostéoporotique antérieure personnelle ou chez un parent proche,
  • L’âge supérieur à 80 ans et la sédentarité,
  • L’existence de maladies :
    • Chroniques (cardio-vasculaires, pneumologiques, diabète, maladie d’Alzheimer ou de Parkinson…),
    • Touchant la vue (DMLA, glaucome, lunettes mal adaptées…),
    • Orthopédiques (arthrose, douleurs musculaires…),
  • La prise de médicaments entraînant des somnolences comme les anxiolytiques, les somnifères, certains antalgiques (anti-douleurs), les antiépileptiques…,
  • Un domicile inadapté et mal équipé, comprenant des obstacles et peu de sécurité.

 

Les fractures de fragilité sont le risque le plus à craindre de l’ostéoporose. Elles ont pour conséquence de diminuer l’autonomie des aînés par une immobilisation longue de la partie du squelette fracturée. L’immobilisation aboutit souvent à une diminution de la masse musculaire et creuse le lit de la sédentarité. Ces fractures obligent parfois les personnes âgées à quitter leur domicile pour de longues semaines.

osteoporose_oriane

La prise en charge de l’ostéoporose : éviter les chutes à tout prix

Prévenir les fractures ostéoporotiques, c’est d’abord éviter les chutes et les traumatismes. L’aide à domicile Oriane propose une offre complète afin d’accompagner les aînés touchés par l’ostéoporose dans leurs activités quotidiennes. Ce service sur-mesure contribue à lutter contre la sédentarité, facteur de risque d’ostéoporose et de chute, en maintenant l’équilibre et la musculature. Il s’agit d’accompagner les personnes âgées dans des activités physiques adaptées et divertissantes telles que la marche à proximité de l’habitat, dans un parc, etc.

L’adaptation du domicile et de l’équipement de l’habitat est une solution très efficace pour prévenir les chutes. Il s’agit de laisser suffisamment de place pour le passage, d’éviter les obstacles (comme les tapis…), de fixer des barres d’appui (dans les toilettes, la salle de bain), et d’opter pour des aides techniques ergonomiques (lit, canne, déambulateur…).

Chez Oriane, nous sommes convaincus que le maintien à domicile le plus longtemps possible contribue au bien-être et à l’épanouissement des aînés, mais aussi à maintenir leur autonomie et leur force physique. Pour aider les personnes âgées dans les tâches du quotidien, l’équipe Oriane propose un service sur-mesure pouvant aller de l’aide aux courses et au ménage à l’aide au lever, au coucher, ou encore au portage de repas.

Des traitements médicamenteux existent pour freiner l’ostéoporose. Certains médicaments permettent de supplémenter la personne atteinte en calcium et en vitamine D, d’autres de freiner la résorption osseuse due au déséquilibre du remodelage. Enfin, des traitements hormonaux existent et sont adaptés aux femmes ménopausées.

Le suivi médical est assuré par un médecin spécialiste en rhumatologie ou par le médecin généraliste. Afin d’orienter nos aînés, un bilan de santé peut être réalisé par une infirmière Oriane. Le service santé propose également la prise de rendez-vous médicaux et leur suivi afin que les traitements mis en place soient continus. L’aide à domicile Oriane prend régulièrement des nouvelles sur appels téléphoniques au domicile des personnes âgées. Le médecin traitant est prévenu si nécessaire et les proches sont rassurés.

Bibliographie 

Suivre Oriane

Vous hésitez entre les services et lieux de vie les plus adaptés
à votre proche âgé ? Vous souhaitez connaître les aides et dispositifs existants ?
Vous avez des questions sur la perte d'autonomie ?

Un conseiller vous répond gratuitement

Du lundi au vendredi de 9h à 19h, samedi de 9h à 13h

Appeler votre conseiller
Être appelé à l'heure de votre choix
Découvrir mon assistant autonomie
Je m’inscris à la Newsletter
Pour rester informé des dernières nouveautés Oriane...

Rejoignez-nous !

Nous recherchons des professionnels qui œuvrent pour le bien vieillir de nos aînés, dans les agences d'aide à domicile Petits-fils et dans les établissements Korian.
Où préférez-vous travailler ?